9 Livres sur les Sorcières en Fantasy

Les sorcières ne sont pas si communes que cela dans les romans fantastiques… Après un préambule expliquant les raisons derrière la (relative) difficulté de trouver un livre sur les sorcières, nous présenterons 9 livres Fantasy sur les sorcières rangés en trois thèmes :

  • La sorcière en prise avec des pouvoirs sombres la dépassant ;
  • La sorcière femme traquée ;
  • Les livres sur les sorcières s’inspirant de l’Histoire réelle (ou imaginaire).
livres sorcieres
Pin moi !

La littérature fantastique et les sorcières

Il est difficile de trouver un livre sur les sorcières en fantasy.

C’est là où vous froncez les sourcils, et vous vous dites « attends, on parle bien de la fantasy ? Là où la magie est la composante principale de 90% des romans ? ». Oui, oui. Car attention : la magie n’est pas la sorcellerie. En Fantasy, j’appelle « Magie » cette puissance domestiquée, organisée sous formes de règles et constituante propre des Lois de la Nature.

La Sorcellerie, à l’inverse, appelle à un imaginaire plus noir. Les Sorcières dansent le Sabbat, empoisonnent les corps et les âmes, frayent avec Satan. Elles manipulent des forces obscures incomprises et qui devraient disparaître pour le bien de tous.

Plus encore, la sorcière est femme. A mon sens, un livre sur les sorcières ne peut pas occulter cette importance du genre : ce qui est intéressant, dans le mythe de la sorcière, c’est cette peur de la femme qui possède un pouvoir. Il y a des questionnements profondément féministes, derrière ces chasses aux sorcières qui visaient des femmes seules qui différaient de la norme.

Ainsi, pour résumer : les sorcières utilisent des pouvoirs plus sombres – voire maléfiques – et incompris, et elles font peur, en partie car ce sont des femmes.

De ce fait, on trouve parfois des livres Fantasy utilisant le terme de « sorcière », mais dont les thèmes et la dynamique relèvent plutôt de la magie en général. C’est le cas par exemple d’Harry Potter à l’école des sorciers, ou de Tara Duncan et les Sortceliers.

La Malédiction d’Old Haven : livre sur les sorcières par excellence

Sur ce livre là, je ne clame pas l’objectivité ; La Malediction d’Old Haven est un roman qui m’a marqué quand j’étais ado. Il a laissé une trace certaine dans mon imaginaire.

Livre sur les sorcières : la Malédiction d'Old Haven

Les arbres sont plus grands. Dans le ravin déferle un torrent. Malgré la pluie et les coups de tonnerre, ils entendent son rugissement.
Elle crie elle aussi. C’est comme un jeu entre eux.
– M’aider ? Je n’ai besoin de personne !
– Faux ! Vous savez voir, certes. Mais pour le reste, vous avez tout à apprendre.

Ce roman conjugue de nombreux thèmes liés aux sorcières. Lisbeth, sorcière et personnage principal, devra entre autres fuir l’Inquisition, découvrir l’indépendance en tant que femme ne suivant pas la norme de son époque, et flirtera avec des forces pas toujours compréhensibles. Le tout saupoudré en arrière-plan de quelques dragons (pour faire bonne mesure).

Si le ton en fait plutôt un livre ado, les thèmes ne sont pas simplistes et le style est loin d’être enfantin. J’ai d’ailleurs apprécié l’écriture de Fabrice Colin, qui manie l’introspection (le roman est écrit à la première personne) et de jolis choix de mots, parfois poétiques.

Ainsi, pour moi, La Malédiction d’Old Haven est un peu le roman sorcière par définition.

Pour ceux qui veulent un livre sur les sorcières qui met l’accent sur le côté sombre de la sorcellerie

Ce que la Fantasy peut faire avec aisance, c’est étudier les interactions entre les humains et les pouvoirs dangereux. Que fait l’homme lorsqu’on lui offre un outil dont les conséquences ou la source sont (ou presque) maléfiques ? Un terrain riche pour les métaphores. C’est pour ça que lorsque je cherche un livre sur les sorcières, j’aime que soit pris en compte le côté noir de la sorcellerie.

La crécerelle de Patrick Moran nous montre une sorcière froide à la merci de pouvoirs maléfiques

Livre sorcière La crécerelle patrick moran

L’horreur de la magie noire : c’est exactement ce que La Crécerelle nous offre. On y voit une héroïne puissante (trop puissante), ayant gagné ses pouvoirs à la suite d’un pacte avec des forces maléfiques qui a mal tourné.

Beaucoup de critiques ont trouvé le personnage principal froid, échouant à ressentir de l’empathie pour elle. Je n’ai pas du tout eu ce problème : je comprenais complètement cette femme dont la volonté d’indépendance (et de survie) l’a entraînée dans l’horreur. Si elle a développé ce masque, qui se fissure souvent, ce n’est que pour se protéger.

D’ailleurs ; c’est une femme, elle est dangereuse et elle tue (parfois sans remords). Et pour ces raisons, les gens ne l’aiment pas. Ils n’arrivent pas à ressentir de la sympathie pour sa peur et son désir de liberté pourtant bien humains. En fait, n’est-ce pas exactement une métaphore du rejet des sorcières ? Peut-être qu’encore aujourd’hui, nous n’acceptons pas une femme indépendante qui use sans hésitation du pouvoir qu’on lui a accordé ?

Le meurtre comme prérequis du pouvoir : Les deux sœurs de Marie Brenan

livre sorciere les deux soeurs marie brennanLe concept dans Les deux sœurs (T1 guerrière) de Marie Brenan est complètement dans cette idée de sorcières flirtant avec des pouvoirs aux accents obscurs.

L’idée du roman est simple : à la naissance de chaque sorcière, un double est créé. Il existe une condition pour que la sorcière maîtrise ses pouvoirs : tuer son double. Dans ce livre, les points de vue alternent entre une sorcière et son double, une chasseuse.

Quand la sorcière est accro à la magie noire… Sorcières & Chasseurs (tome 1 : Convoitise) de Charlotte Munich

livre sorcieres convoitiseDans Convoitise de Charlotte Munich, on arrive ici dans le genre de l’urban fantasy. La héroïne est une sorcière parisienne (j’avoue que j’ai un petit faible quand un roman se passe en France, ça change de ces mégalopoles américaines) accro à la magie noire.

On mêle ici plusieurs thèmes que j’associe aux sorcières. D’abord la magie sombre, dont l’usage (ou le non-usage) peut avoir des conséquences dramatiques. Mais aussi la femme puissante traquée par ceux qui pensent qu’elle représente une menace (ici l’Inquisition est incarnée par des « chasseurs »).

Si vous recherchez un livre fantastique où la sorcière est haïe pour ses pouvoirs

Un autre point important avec les sorcières, c’est que justement, car elles ont l’audace de conjuguer puissance et double chromosome X, on en a peur. Et, comme dirait Maître Yoda : « la peur mène à la colère et la colère mène à la haine ». La Sorcière est souvent haïe et traquée, généralement par une espèce d’Inquisition.

Dans Les Illusions de Sav-Loar, toute femme ayant des pouvoirs doit mourir

illusions de sav loar manon fargettonTechniquement, Les Illusions de Sav Loar de Manon Fargetton ne parle pas de sorcières, mais de « magiciennes ». Cependant, à l’inverse des livres où les sorcières sont en réalité des magiciennes, je trouve que Manon Fargetton est complètement dans les thèmes liés aux sorcières.

En effet, dans son monde, les femmes possèdent un pouvoir plus étendu que les hommes : celui de manier des illusions puissantes lorsqu’elles sont enceintes. Première conséquence : les Magiciens haïssent ces femmes, les tuent à la naissance, et traquent sans pitié celles qui leur auraient échappé. Seconde conséquence : les Magiciennes survivantes ont bien compris leur avantage, et se font tomber continuellement enceinte pour utiliser leur pouvoir. Et ce, jusqu’à la mort de leurs fœtus.

On voit donc ici que de nombreuses questions sur la femme et son corps se dessinent (et malgré les apparences et mes peurs au départ, ce livre ne tombe pas dans le manichéisme et la misandrie, au contraire).

Dans Le feu de la Sor’cière, une héroïne chassée mais aux grands pouvoirs

feu de la sorciereLe feu de la Sor’cière est roman de Fantasy classique : une jeune héroïne partant (contre son gré ici) à l’aventure. Une prophétie lui prédit un destin hors du commun, et elle reçoit de grands pouvoirs. Rien de nouveau sur le soleil, mais j’avais apprécié les personnages de ce roman, ainsi que le parfum d’aventure bien retranscrit.

On reste dans le thème des sorcières : Elena est une jeune sor’cière s’étant vue attribuée des pouvoirs obscurs mais puissants. Les « méchants » la traquent afin de s’emparer de son pouvoir, et la populace la déteste. Histoire efficace qui se lit facilement.

Quand un livre sur les sorcières puise dans l’Histoire réelle

Quoi de mieux que de mélanger imaginaire et réalité ? Certains auteurs écrivent sur les sorcières en se servant d’époques ou de faits historiques. Les procès de Salem sont d’ailleurs de grands pourvoyeurs de romans. Et ça marche bien : l’idée que l’auteur s’inspire de faits réels rend plus puissant les messages des romans.

Circé de Madeline Miller nous parle d’une sorcière ancienne et puissante

Circé de Madeline Miller est dans ma liste de livres à lire depuis un moment. On y parle d’une sorcière puissante, celle dont le pouvoir rivalise avec les Dieux et qui a réussi à ensorceler Ulysse quand même. Un livre sur les sorcières… mais se passant dans l’antiquité (ce qui ne peut que m’attirer – vous ai-je dit que je suis fan de Médée ?).

On est ici vraiment au cœur du mythe de la sorcière : cette femme trop puissance, un pouvoir de séduction dont on a peur… Pour l’instant, le livre n’a pas été traduit en français, mais essayez de lire en anglais, c’est plus facile que ça en a l’air.

Journal d’une sorcière de Celia Rees montre parfaitement l’atmosphère du 17ème siècle sur les questions de sorcellerie

livre sorciere journal d'une sorciereJournal d’une sorcière commence par le récit de la torture et la mort de la grand-mère de Mary, accusée de sorcellerie. L’héroïne fuit alors l’Angleterre en direction du Nouveau Monde, afin d’éviter le même sort. Hélas, les accusations la poursuivront en Amérique aussi…

Ici, Célia Rees retranscrit parfaitement l’atmosphère de ces chasses aux sorcières brutales et injustes. La manière dont des voisins amicaux peuvent complètement se retourner contre l’un des leurs un peu différent. Comportement hélas bien trop humain.

Des Sorcières d’aujourd’hui dans Sorcières de Cate Tiernan (Tome 1 : Le Livre des Ombres)

Dans Le livre des Ombres, on arrive à l’époque actuelle pour suivre une adolescente qui se découvre des pouvoirs puissants qu’elle ne comprend pas. (Attention, vous embarquez ici pour 15 tomes…)

L’originalité tient en l’intégration des croyances Wicca dans les questions de sorcellerie du roman. La qualité des recherches effectuées par Cate Tiernan a été saluée par plusieurs critiques. C’est donc bien un livre sur les sorcières modernes qu’on a ici.

 

D’autres idées de livres fantasy sur les sorcières ?

Cette sélection de livres sur les sorcières est forcément partielle ; n’hésitez pas à donner quelques autres idées dans les commentaires !